vendredi 5 octobre 2012

Pragmatisme des Frères musulmans et du HAMAS

image

 

Sobhane Allah, comme le monde est devenu petit et le temps raccourci.

J’avais dans une de mes analyses sur les « révolutions arabes », vu le danger des prises de position partisane,  sur la résistance palestinienne et sur l’association des savants musulmans dans leur devenir et leur orientation idéologique.

 

J’avais montré la carte perdante que les Frères musulmans et le HAMAS allaient jouer au sommet d’Istanbul où il a été question d’envisager plus de pragmatisme politique compris comme rapprochement du Chaytan al Akbar comme l’avais désigné Cheikh Bachir al Ibrahimi.

 

La Turquie, Qaradhawi et les Frères sont le cheval de Troie qui va bouffer ce qui reste de nationaliste dans les pays musulmans et les pousser à l’alignement consumériste et affairiste.

 

Je ne connais pas et je n’ai pas à connaitre les intentions ni les visées du cœur des acteurs politiques. Il m’intéresse de suivre un processus dans la durée et de marquer les jalons qui permettent de voir la tendance.

 

Pour le HAMAS à qui j’ai consacré un livre » Gaza : la bataille du Forqane » et ensuite j’ai suivi la suite.

 

Voici quelques balises de lecture :

 

  • Refus d’Oslo, mais implication du HAMAS dans le processus « démocratique ». Il forme un gouvernement sous occupation (?) avec, tenez-vous bien, 24 ministres dont un chargé du tourisme (?)

 

  • Arafat en voie de liquidation, mais le HAMAS ne se propose pas de lui apporter un soutien.

 

  • HAMAS liquide FATAH par le recours aux armes et le chasse de Gaza…

 

  • Qaradhawi ne prend pas des positions « wassatiya », mais se montre partisan penchant d’une manière trop flagrante envers le HAMAS, alors que l’intelligence est de ne pas tomber dans les jeux de la discorde et de la scission entre le FATAH et le HAMAS.

 

  • L’opération plomb durci a liquidé les deux cadres intransigeants sur la résistance armée : le stratège Said Seyam et le prédicateur Nizar Rayan

 

  • Istanbul 2010 : Mohammed Nezzal se fait apostropher par le Stratège Kowétien Nafissi sur l’insignifiance de la lutte armée

 

  • Les allées et venues des délégations du HAMAS au Qatar

 

  • Le congrès du HAMAS met hors du bureau politique Mohammed Nezzal

 

  • Lors du soulèvement des Thouars en Libye et en Syrie le HAMAS,  a manifesté son appui aux « révolutionnaires » niant l’aide officielle libyenne et syrienne

 

  • Le HAMAS annonce une trêve unilatérale avec l’entité sioniste

 

  • Mahmoud al-Zahar est reçu à Téhéran alors que les cadres du HAMAS sont en Turquie

 

  • Le front démocratique de Jibril et le Jihad islamique annoncent leur alignement à la Syrie officielle et la mise à sa disposition de leurs moyens militaires.

 

  • Le guide iranien Khamenei reçoit le Djihad islamique sans la présence du HAMAS

 

  • Le ministre des affaires étrangères du HAMAS, Mahmoud al-Zahar semble largué dans un processus qui lui échappe et où il ne semble pas jouer un rôle décisif

 

  • La direction du HAMAS  est favorable à ce que la direction du HAMAS revienne à un membre de l’intérieur (intérieur de quoi?)

 

  • Les Arabes réitèrent la proposition de Mahmoud Abbas de la proclamation d’un état palestinien (sans territoire, sans souveraineté) reconnu par l’ONU,  lui faisant perdre son statut de mouvement de libération nationale

 

  • Les fuites du journal londonien « el arab » sur l’installation de Mechaal au Qatar,  pour remplacer Youssef Qaradhawi,  qui prendrait sa retraite.

La bataille se joue entre Ghénouchi le tunisien,  et al ‘Aouda, qui ne sont pas reconnus comme savants par la communauté de savants, qui ne fait pas partie de l’Association des Savants Musulmans.

 

  • Le Hamas ne rouspète pas sur les tunnels détruits par l’armée égyptienne ni sur la fermeture du poste frontalier de Rafah (?)

 

  • Clinton met dehors le maréchal Tantaoui et ses adjoints pour faire de l’Egypte une seconde Turquie

 

  • Morsi honore la mémoire de Sadate (?) comme si c’était la priorité des égyptiens (!)

 

La Palestine est à la fois le point de chute des contradictions ou des cristallisations du monde arabe et l’incubateur qui fait bouger le monde arabe. Tout indique un processus de normalisation qui se prépare avec l’abandon des revendications territoriales, du retour des réfugiés et de la souveraineté palestinienne. Il faut espérer que l’axe de résistance tienne bon et longtemps.

 

Voici ce que dit la télévision syrienne d’un homme que la Syrie a hébergé et choyé et qui finalement se montre ingrat. comme étant un changement de stratégie et non un retournement opportuniste et partisan. Les sionistes ont encore de bons jours à vivre dominants sur nos terres : la maladie est en nous.

 

Les sionistes sont le châtiment qu’Allah nous a envoyé :

 

Damas a attaqué le chef du bureau politique du mouvement Hamas Khaled Mechaal, le qualifiant de traitre et d’ingrat, et d’avoir « vendu » la résistance pour arriver au pouvoir.

 

Dans son bulletin du soir, la télévision officielle syrienne a dit : « Mechaal a renoncé à la résistance pour le compte d’Israël et des Etats-Unis. Toutefois, la Syrie ne regrette pas de l’avoir aidé, parce qu’elle ne s’est jamais attendue à des faveurs en échange de ses obligations nationales et patriotiques envers un combattant vagabond auquel elle a fourni tout le soutien pour poursuivre sa lutte ».

 

« La Syrie est heureuse de voir partir celui qui a échangé la résistance en contrepartie du pouvoir. C’est votre choix de résistance qui vous a donné ce statut chez le peuple palestinien, non pas votre appartenance aux Frères musulmans », a poursuivi la télévision syrienne, condamnant ses propos tenus aux côtés du Premier ministre turc Recep Tayib Erdogan.

 

Et d’ajouter à l’adresse du chef du bureau politique du Hamas : « Rappelle-toi de ton vagabondage dans le monde avant que Damas ne t’assurât sa protection ».

 

Lors du congrès annuel du Parti de justice et développement turc, Mechaal a salué la révolution du peuple syrien, en quête de la liberté et de la dignité, considérant que la liberté, la démocratie et les réformes ne s’opposent pas à la résistance contre l’occupation.

« Comment acceptes-tu la poursuite du blocus sur Gaza du côté égyptien alors que tes frères ont accédé au pouvoir ? Comment participes-tu à la destruction des tunnels de la liberté et de la vie comme tu les appelais ?, s’est interrogée la TV syrienne, demandant si les promesses américaines de le nommer président alternatif au pouvoir sont derrière ce changement de position.

 

http://liberation-opprimes.net

 


L’émir du Qatar choisit Mechaâl pour succéder à al-Qaradhawi

  

clip_image001[1]

 

Selon le journal londonien al-Arab, les raisons du retrait de Khaled Mechaâl du bureau politique de Hamas, (NDLR : des informations indiquent qu’il ne se représentera pour briguer un autre mandat), s’expliquent par le fait qu’il a une plus grande mission qui l’attend à l’union mondiale des oulémas musulmans.

 

Des sources proches des milieux de prise de décision au sein de Hamas, citées par alarabonline, indiquent qu'Abou al-Walid, Mechaâl, serait le numéro un de cette organisation.

 

Mechaâl est candidat à la succession de Youssef al-Qaradhawi, étant donné ses bonnes relations avec le Qatar.

 

Le riche émirat du Golfe a promu la candidature de Mechaâl pour plusieurs raisons, dont sa qualité de tribun. Les mêmes sources font savoir que l’émir du Qatar a soutenu la candidature de Mechaâl, après les différends ayant surgi au sein de l’organisation mondiale autour de la succession à sa tête.

 

Des sources proches de l’Union mondiale des oulémas musulmans ont confié auparavant à al-Arab que l’ampleur des désaccords au sein des dirigeants influents de l’union, a conduit à des dissensions en son sein dans les coulisses.

 

Il existe, selon le journal, une grande rivalité pour la succession à la tête de l’union entre le Saoudien Selmane Ouda, le Tunisien Rached Ghannouchi et le Mauritanien Mohamed Hassan Ould Dadou. Al-Qaradhawi soutient la candidature de Ghannouchi, ajoute-il.

 

L’union des oulémas musulmans fait face à une campagne de critiques virulentes de la part des personnes appartenant à des factions de l’islam politique, et d’oulémas indépendants, du fait de son alignement sur le Qatar, ce qui les prive du soutien saoudien.

 

Par ailleurs, l’union est traversée par d’importants désaccords du fait de ses positions des révolutions du printemps arabe, qui ont fini dans le camp de l’Amérique, soit directement, soit à travers ses alliés comme le Qatar.

 

Ce faisant, de fortes divergences ont surgi au sein de la direction de Hamas du fait de la position envers la Syrie. Certains la considèrent toujours comme une alliée qui prône la résistance, et Hamas doit être à ses côtés, un point de vue qui reste minoritaire au sein du mouvement de résistance islamiste.

 

Un deuxième clan a tourné le dos à Damas, et s’est aligné sur une position pragmatique, inspirée de la ligne de la confrérie musulmane, ajoute en substance le journal.

 

La télévision syrienne d’Etat a lancé une diatribe sans précédent contre Khaled Mechaâl le qualifiant "d’ingrat qui a vendu la résistance pour le pouvoir".

 

Selon des sources proches des dirigeants du mouvement, le successeur de Mechaâl à la tête de Hamas sera Abou Marzouk.

 

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/lemir-du-qatar-choisit-mechaal-pour-succeder-a-al-qaradhawi/id-menu-957.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...