vendredi 12 octobre 2012

Les mormons à la conquête du pouvoir ?


Andreï Smirnov

« La grande mission de l'Amérique est de porter la lumière de la vérité et de la démocratie au reste du monde ». Le « reste du monde » empêtré dans l'obscurité et les dictatures a déjà entendu ce slogan. Il accompagne chaque campagne présidentielle aux Etats-Unis.

Mais pour cette fois ce refrain oblige beaucoup à se mettre sur leurs gardes. C'est qu'un candidat à la présidentielle, Mitt Romney, est un haut hiérarque de l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Certains experts n'excluent pas que les Etats-Unis soient gouvernés un jour par les mormons.

Aux Etats-Unis les mormons soutiennent traditionnellement le Parti républicain. Or c'est pour la première fois que leur représentant brigue la présidence. Cela n'a rien d'étonnant car jusqu'à ces derniers temps les Américains les regardaient d'un mauvais oeil pour ne pas dire davantage.

Les chrétiens considèrent les mormons comme une secte totalitaire. Konstantin Bendas, évêque de l'Union des évangélistes de Russie, dit que cette opinion est partagée par la catholiques, les orthodoxes et la majorité des protestants.

« Les mormons ne peuvent pas se nommer chrétiens. Ils parlent d'une autre Sainte Ecriture et d'une autre nature de Christ. Ce qu'ils professent diffère cardinalement du christianisme biblique. Je ne pense pas qu'une Eglise ou une majorité chrétienne fairont leur l'idée du mormonisme ».

La croyance des mormons repose sur les révélations d'un simple fermier américain Joseph Smith. Selon ses dires, l'ange Moroni lui est apparu et lui a transmis un livre. C'était l'oeuvre de prophètes d'origine juive ayant vécu sur le continent américain depuis 600 av. J.-C. Les experts décrivent cette religion comme un système de mystères et de connaissances secrètes sur le passé pré-colombien de l'Amérique ouvert aux seuls croyants.

Mais cela, c'est de l'idéologie. En pratique l'Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours est une confession des plus riches de l'actualité. Elle dispose de moyens financiers d'un montant de 30 milliards de dollars.

Cet argent peut être utilisé à des fins différentes depuis les missions jusqu'à la politique. Tous les mormons rendent à l'Eglise un dixième de leur revenu quelque grand qu'il soit. Le respect de cette règle est rigoureusement contrôlé par le service mormon de sécurité. Il convient de noter que la hiérarchie dans l'Eglise des mormons est très austère. Grâce à une telle structure totalitaire les mormons s'emparent ces dernières décennies des positions dans d'autres pays, estime le spécialiste en matière de réligions Alekseï Ioudine :

« Ce n'est pas seulement une communauté américaine, très influente aux Etats-Unis. C'est également une communauté mondiale. Ces dix dernières années elle a beaucoup avancé sur le continent européen. Cela revêt un caractère de projet international aussi bien dans le domaine des affaires que de la politique ».

Les mormons contrôlent aujourd'hui de nombreux groupes transnationaux dans l'industrie et les finances. Il s'agit entre autres de Marriott International dans l'hôtellerie, d'American Express, de Deutsche Lufthansa AG ou de Pricewaterhouse Coopers. Le directeur exécutif du Crédit Suisse pour l'Europe, le Proche-Orient et l'Afrique est un mormon. Le noyau des gestionnaires de plusieurs des plus importantes banques de Wall Street est constitué de mormons. Les mormons ont une forte présence dans les services secrets, les structures militaires et le ministère des Finances des Etats-Unis. On peut même dire qu'ils définissent la politique intérieure et étrangère des Etats-Unis.

Plus encore, l'Eglise des mormons utilise toutes les technologies informatiques. Selon l'ex-chef du bureau russe d'Interpol Vladimir Ovtchinski elle a mis en place une banque de données sur tous les mormons du globe, morts et vivants, ainsi que sur leurs parents. Cette banque, renfermant les données sur environ un milliard de personnes, est activement utilisée par le FBI et la CIA. Aucun service de renseignement du monde n'a rien de semblable, souligne Ovtchinski.
Un des principaux slogans électoraux du candidat mormon Mitt Romney est « L'Amérique est la lumière au monde ». Le 6 novembre les Américains nommeront le locataire de la Maison Blanche. Mais les experts conseillent aux politiques de se préparer à « l'illumination à l'américaine » si c'est Romney. 30 milliards de dollars, 50 000 missionnaires de par le monde et des postes clés dans l'administration et les services secrets sont une force non négligeable. Il faudra en tenir compte.

http://french.ruvr.ru

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...