vendredi 12 octobre 2012

10 ans après la décision de recourir à la force en Irak, un million de vies en moins et des milliards de milliards de dollars envolés…

par Dennis Kucinich, membre du Congrès des Etats-Unis (revue de presse : Huffington Post – 2/10/12)*

 

clip_image001

 

Il y a dix ans, aujourd’hui, le débat sur l’Irak était présenté devant le Congrès sous la forme d’une résolution rédigée par l’administration Bush. La guerre a coûté aux Etats-Unis la somme de 5 milliards de milliards de dollars et a été un facteur de la crise financière mondiale…. 4 488 soldats ont été tués et plus de 3 000 blessés.

 

Un million de civils irakiens ont perdu la vie. Le coût de la guerre est incalculable : une guerre civile confessionnelle a ravagé l’Irak pendant près d’une décade et l’Irak est devenu le foyer d’al-Qaïda.

 

La guerre en Irak a été vendue aux Américains grâce à des mensonges facilement démontrables. Nous devons apprendre de cette sombre page de l’histoire américaine pour nous assurer de ne plus répéter les mêmes erreurs. Et nous devons engager la responsabilité de ceux qui ont dupé le public américain.

 

Tempête de désinformation

 

Ce 2 octobre 2002, le jour où la loi sur l’Irak fut introduite, j’avais envoyé et distribué personnellement un mémo à mes collègues du Congrès réfutant, point par point, les allégations fournies par l’administration Bush pour aller en guerre. Le lendemain, j’ai organisé une conférence de presse avec 25 membres du Congrès, réfutant à nouveau les mensonges sur les causes de cette guerre.

 

Il était prouvé, à cette époque déjà, que l’Irak ne possédait pas d’armes de destruction massive, qu’il n’avait aucun lien avec le 11 septembre et qu’il n’était pas non plus une menace pour les Etats-Unis.

Quiconque s’y intéressait pouvait obtenir les mêmes informations que celles que j’avais.

 

Malgré cela, certains dirigeants politiques d’importance firent écho aux trompettes de la guerre du clan Bush-Rumsfeld-Cheney dont deux démocrates :

 

« Je pense que l’on ne peut mettre en doute les faits qui nous ont conduit à ce vote fatal. Saddam Hussein est un tyran qui a torturé et tué son peuple…Les rapports des services d’intelligence prouvent que Saddam Hussein a reconstruit son stock d’armes chimiques et biologiques, ainsi que sa capacité de lancement de missiles et son programme nucléaire. Il a aussi offert aide, protection et refuge aux terroristes et à ceux  d’al-Qaïda. » (Sénateur Hillary Clinton, 10/10/02).

 

« Le 11 septembre a été l’ultime appel au réveil : nous devons tout faire pour prévenir d’autres opérations terroristes et nous assurer qu’aucune attaque par arme de destruction ne puisse survenir…le premier candidat qui nous inquiète est Saddam Hussein …Il poursuit son développement d’armes de destruction massive y compris celles de nature nucléaire » (Richard Gephart (D-MO), chef du Democratic Caucus de la Chambre des Représentants, 10/10/02).

 

Même les journaux les plus dignes de confiance du pays ont aveuglément repris à leur compte ces assertions aussi grossièrement incorrectes, les présentant comme des faits.

 

« Il est inutile de débattre pour établir que Saddam Hussein est un dictateur qui continue à développer des armes non conventionnelles qui menacent la paix au Moyen-Orient et au-delà  en violation des interdictions des Nations unies». (The New York Times, Editorial, 3/10/02).

 

La guerre d’Irak a fragilisé la sécurité nationale et financière des Etats-Unis

 

La tempête de désinformation n’empêcha pas le vote de 133 membres du Congrès contre la résolution autorisant l’usage de la force militaire en Irak, y compris près des deux-tiers des membres du Democratic Caucus de la Chambre des Représentants. Sept membres du Congrès dont Ron Paul (R-TX) votèrent aussi contre la résolution. Au Sénat, le vote fut de 77 pour et 23 contre.

 

Il y a dix ans, le Congrès a voté pour entrer en guerre contre un pays qui ne nous avait pas attaqués. Cette décision a fragilisé notre sécurité nationale et financière. Nous souffrons encore de ce coup. Alors que la plupart de nos soldats sont rentrés, les Etats-Unis  maintiennent une présence importante au travers du Département d’Etat et des milliers de compagnies de sécurité privées.

 

La guerre contre l’Irak a été fondée sur des mensonges. Des milliers d’Américains et peut-être un million d’Irakiens ont été sacrifiés pour ces mensonges.

 

La guerre en Afghanistan se poursuit et de nouvelles guerres sont se  répandues au Pakistan, au Yémen et en Somalie selon le concept indéfini de « guerre  contre le terrorisme ».

 

Cet état d’esprit nous entraîne sur le bord d’une guerre avec l’Iran. Dix ans plus tard, alors que des milliards de milliards de dollars se sont envolés, le peuple américain dans son ensemble ignore toujours ce qui s’est passé. Il est temps d’ouvrir une ère de vérité et de réconciliation.

 

Traduction : Xavière Jardez – Titre et Intertitres : AFI-Flash.

* Iraq: Ten Years, a Million Lives and Trillions of Dollars Later

http://www.huffingtonpost.com/rep-dennis-kucinich/iraq-ten-years-a-million_b_1932280.html

 

Dennis Kucinich est membre de l’aile gauche du Parti Démocrate. Ancien maire de Cleveland (77-79), il représente l’Ohio au Congrès des Etats-Unis.

Denis Kucinich, qui a été candidat aux primaires démocrates en 2008, est connu pour son opposition à l’invasion et à l’occupation de l’Irak.

 

A ce sujet, lire : http://kucinich.house.gov/spotlightissues/iraq.htm

 

http://www.france-irak-actualite.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...