samedi 26 mai 2012

Détournement de la science: L’UE à la solde de Monsanto bloque l’interdiction de la France sur les maïs du criminel de la manipulation génétique…

Grosse corruption révélée alors que l’Union Européenne bloque l’interdiction par la France du maïs OGM de Monsanto

Anthony Gucciardi

clip_image001

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Juste après l’interdiction du maïs OGM de Monsanto par les législateurs et les officiels français à cause de graves préoccupations au sujet de l’environnement et de la santé publique, l’Union Européenne a décidé d’intervenir afin de Re sécuriser la présence de Monsanto dans le pays et ce contre la volonté de la nation elle-même.

Ceci ne doit pas être une surprise en considérant le fait que l’ambassadeur des Etats-Unis en France, un associé d’affaires de George W. Bush, avait déclaré en 2007 que les nations qui n’accepteraient pas les cultures OGM de Monsanto seraient “pénalisées”. En fait, l’ambassadeur Craig Stapleton, a été très loin en disant ouvertement que les nations devraient être menacées de guerre commerciale façon militaire.

Et oui, il apparait que la raison pour cette action sans précédent de maintenir Monsanto profondément enraciné en France, est due au fait que les Etats-Unis et d’autres nations continuent à pousser sans relâche l’agenda de Monsanto, en allant aussi loin que de menacer de guerre commerciale les nations qui refusent de traiter avec l’entreprise. Monsanto a de très nombreuses connexions avec les chefs politiques qui ont menacés de guerre commerciale les nations qui s’opposeraient à ses OGM. Comme je l’ai rapporté déjà en Janvier, des câbles de Wikileaks avait fait surface révélant des informations stupéfiantes au sujet de l’implication profonde de Monsanto avec des magouilles politiques.

Un des détails le plus révélateur implique une déclaration faite par Craig Stapleton dans laquelle il disait:

“Notre équipe de Paris recommande que nous calibrions une liste de représailles ciblées qui sera douloureuse à travers l’UE, car ceci est une responsabilité collective, mais qui se concentrera aussi sur les responsables principaux. La liste devrait être mesurée plutôt que trop dure et devra être atteinte sur le long terme, car nous ne pouvons pas nous attendre à une victoire rapide. Passer à l’étape des représailles clarifiera la situation en montrant que la voie actuelle a un cout réel pour les intérêts de l’UE et pourrait aider à renforcer les voix européennes soutenant le bio-technologique.”

Et ceci n’est même pas encore la partie la plus choquante. Les câbles fuités par Wikileaks continuent en disant que les diplomates des Etats-Unis travaillent en fait directement pour Monsanto, ainsi propulsant l’agenda de l’entreprise dans le monde. Est-ce si surprenant que la France soit attaquée par l’UE pour avoir pris la décision de protéger la santé de ses citoyens ?

Cela devient même encore plus évident lorsqu’on examine le raisonnement ridicule du pourquoi l’UE se devait d’intervenir pour bloquer la législation nationale française. L’autorité européenne de la sécurité alimentaire a rejeté l’interdiction en invoquant le fait “qu’il n’y avait aucune preuve scientifique” qui montre “un quelconque risque pour la santé des humains, des animaux et pour l’environnement”. Bien sûr, il y a une somme considérable de recherches qui montrent que les créations de Monsanto menacent non seulement la santé publique, mais également la planète elle-même. L’agence a même prévenu sur le fait que les cultures OGM de Monsanto reproduisent des insectes “mutants” résistant, demandant une augmentation substantielle du traitement de cultures par insecticides.

Les consommateurs se réveillent au sujet de l’agenda de Monsanto et des dangers associés à leurs créations modifiées. Plus de 45 000 commentaires ont été reçus sur le site de l’USDA en opposition aux nouvelles cultures génétiquement modifiées de Monsanto. La corruption pratiquée par Monsanto est maintenant totalement révélée et montre vraiment à quel point l’entreprise est au lit avec le gouvernement aux Etats-Unis. Est-ce vraiment une coïncidence qu’un des patrons de la FDA américaine était un des pontes de Monsanto (NdT: Food and Drug Administration, l’organisme qui régit l’agro-alimentaire, le chimique et le pharmaceutique aux Etats-Unis. “Drug” en anglais voulant dire “médicaments” tout autant que “drogue” pour lequel le mot “narcotic” est plus souvent employé…) ?

url de l’article original:

http://www.infowars.com

http://resistance71.wordpress.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...