jeudi 16 février 2012

Tunisie: Suite aux propos du prédicateur égyptien, le ministère de la Santé met en garde contre l’excision

clip_image001

Suite à la polémique suscitée par la visite en Tunisie du prédicateur égyptien Wajdi Ghenim, défenseur de l’excision, le ministère de la Santé a publié un communiqué dans lequel il affirme que la mutilation génitale féminine « est un acte condamnable et ne fait pas partie de la culture et des traditions de notre pays ».

Contrairement à la circoncision masculine, l’excision n’a aucun avantage sur la santé de la femme. Bien au contraire, ce rituel, pratiqué dans certaines sociétés, entrave le fonctionnement naturel de l’organisme et a des conséquences immédiates ou plus durables sur la santé des femmes, peut-on lire dans le même communiqué.

Le ministère de la Santé rappelle à cette occasion qu’en 2008, dix institutions internationales (HCDH, OMS, ONUSIDA, PNUD, UNCEA, UNESCO, UNFPA, UNHCR, UNICEF, UNIFEM) ont adopté une position commune fondée sur les conventions et chartes internationales auxquelles la Tunisie a adhéré.

Cette position dénonce les interventions aboutissant à une ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme ou toute autre lésion des organes génitaux féminins pratiquée à des fins non thérapeutiques. Il s’agit d’une violation des droits des jeunes filles et des femmes, précise le communiqué.

L’excision est un acte douloureux, traumatisant et préjudiciable pouvant provoquer de graves hémorragies et des problèmes urinaires, des kystes et des infections. Elle entraine un risque de stérilité et des complications lors de l’accouchement et accroit le risque de décès du nouveau-né.

Pour toutes ces raisons le ministère de la Santé met en garde contre ces pratiques et appelle les professionnels de la santé à les rejeter et à les dénoncer.

Wajdi Ghenim a donné, récemment, une série de conférences religieuses dans plusieurs régions. Sa visite en Tunisie a été fortement critiquée par la société civile et plusieurs partis politiques en raison de son radicalisme et de ses positions hostiles à la femme, dont, notamment son appel à l’excision qu’il considère comme étant  » une recommandation en Islam ».

Source: TAP

http://www.tunisienumerique.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...