vendredi 2 novembre 2012

La pauvreté au pays de l’or noir: un scandale!

La pauvreté au pays de l’or noir: un scandale!

clip_image001

 

Pas facile pour un pays comme l'Arabie saoudite de reconnaître la pauvreté de ses citoyens.

 

Surtout quand ce pays est le troisième plus riche pays du monde et le propriétaire de richesses  pétrolières et de ressources naturelles inégalés :  l’Arabie-saoudite cherche à refléter une  image d’un pays qui offre beaucoup de dons et d’aide aux pays voisins, qui ne lésine pas à appuyer les fonds de développement mondial, d’ouvrir ses portes  à des millions de travailleurs étrangers , d’investir dans divers importants projets de construction et de dépenser des sommes colossales dans des projets de tourisme dans des pays européens !

 

Dans un article publié dans le quotidien libanais asSafir, l’écrivain saoudien Ahmad Dahman dénonce la pauvreté dans le royaume saoudien : une pauvreté qui touche près de 6 millions de saoudiens..

 

Il semblerait inimaginable que dans un tel pays vivent des  pauvres qui résident  dans des logements inappropriés, qui dépensent les trois quarts de leur salaire juste pour assurer leurs  besoins vitaux comme la  nourriture, la boisson ou le loyer.

 

Comment un tel Etat peut-il laisser  ses pauvres vivre dans  la misère sur son propre territoire ?

 

Aveux des pauvres

 

Il a fallu beaucoup de temps au régime des Saoud pour reconnaître ses pauvres. Sans doute, l'ouverture des Saoudiens au monde virtuel et aux sites de réseau social a révélé la vérité aux  responsables saoudiens sur la situation sociale de leur population.

 

clip_image002

 

Ainsi, plusieurs courts métrages, vidéos et photos ont été diffusés sur internet, exposant les circonstances de pauvreté et dénonçant la face cachée du régime des Saoud.

 

Des films racontent la souffrance des familles vivant en dessous du seuil de pauvreté, les hommes révèlent les détails de leur vie quotidienne avec un  faible revenu qui n’excède pas souvent les cinquante dollars par mois.  Un père raconte comment il a à sa charge  une famille de huit fils, mariés et chômeurs. Un autre rapporte son expulsion  arbitraire et publie une lettre ouverte au roi saoudien sur le site You Tube.

 

Et la question qui s'impose : Comment sommes-nous arrivés là,  comment les conditions se sont-elles détériorées à ce niveau?

 

L'absence de chiffres précis et de statistiques officielles concernant la pauvreté en Arabie saoudite, n’a pas encouragé les autorités saoudiennes à rechercher des solutions radicales pour déraciner le problème.

 

clip_image003

 

Malheureusement, aujourd’hui la crise se développe et la pauvreté entraîne des phénomènes qui affectent l'environnement sain du peuple et que le royaume tente de préserver. L’Etat a déclaré que le nombre de bénéficiaires des allocations sociales, selon les dernières statistiques de cette année,  a atteint environ 800 mille cas.

 

Par cas,  on signifie une famille moyenne composée de 6 à 8 personnes.

 

Plus tard, le ministère saoudien des Affaires sociales a déclaré que ces allocations touchent  les familles dites nombreuses composées  de 15 personnes, et donc, le nombre de pauvres dans le royaume saoudien dépasse les  6 millions  sur une population totale de   20 millions de personnes.

 

Par ailleurs, le nombre croissant des bénéficiaires des prestations de la sécurité sociale indique que la classe moyenne s’est réduite au profit des classes inférieures.

 

Le lien avec les réserves fédérales des Etats-Unis

 

clip_image004

Selon Ahmad Dahman, l’économie du royaume se fait léser par les  politiques de partenariat avec  la Réserve fédérale américaine, surtout que cette dernière a subi de  nombreuses crises au cours des dix dernières années.

Ce lien a rendu l’économie saoudienne vulnérable à une inflation massive qui a frappé le pays et a conduit à la chute du pouvoir d'achat en riyal saoudien, et ce malgré le soutien de l'Etat aux biens de consommation de base.

 

Mais l'augmentation rapide des prix des produits de base ne s’est pas accompagnée d’une augmentation des salaires, ce qui a conduit à la chute de nombreuses familles dans le piège de la cherté de la vie.

 

La société a tenté de traiter avec cette hausse des prix imposés par  les propriétaires d'entreprises en organisant des campagnes de boycott sur certains produits alimentaires. Par exemple, les Saoudiens ont boycotté le poulet à cause de son prix qui a triplé.

 

 

Crise de logement : le loyer a triplé

 

En plus du coût élevé des produits de consommation  de base, les Saoudiens doivent affronter la hausse des prix de logement.

 

clip_image005

 

Les statistiques ont montré que 80 pour cent des Saoudiens vivent dans des maisons de location, la possession d'une maison privée étant presque un rêve, en raison des prix élevés des terrains et des coûts de construction, qui frisent l’irréel.

 

Cette hausse a fait peser encore plus le fardeau de la cherté de la vie quotidienne sur les épaules du peuple avec un loyer de pas moins de  six cents dollars. Sans compter qu’il doit payer les coûts de la nourriture et de l'hébergement pour une famille composée au minimum de six membres.

A cela s’ajoute, le problème accru de chômeurs dans toutes les régions saoudiennes et du en principe au recrutement des étrangers.

 

Alors quelle stratégie?

 

L’Arabie-saoudite a tenté de  développer une stratégie de lutte contre la pauvreté. Selon le ministre des Affaires sociales, le plan élaboré contre la pauvreté s'attaque à  ses quatre causes principales:

 

1) trouver une solution au chômage qui a atteint un taux alarmant, puisqu’il l'Arabie saoudite occupe la deuxième place après l'Irak dans les plus hauts taux de chômage au Moyen-Orient et dans le monde arabe

 

2) trouver une solution à la crise de logement et au coût élevé des loyers

 

3) trouver une solution au problème des salaires bas et à la hausse du coût de la vie

 

4) et enfin, accélérer les projets de développement de manière équilibrée entre les différentes régions.

 

Ce qu’il faut savoir c’est qu’injecter de l'argent n'est pas une solution radicale au problème de la pauvreté, il l'anesthésie de façon temporaire et rend les individus plus dépendants aux allocations sociales.

 

Ainsi, au lieu de se concentrer sur  la distribution de l'aide alimentaire et sur l’activité des associations caritatives de bienfaisance, il aurait mieux fallu fournir  aux citoyens des produits alimentaires de base à des prix abordables dans des marchés commerciaux  via des cartes distribuées par le gouvernement pour soutenir les nécessiteux.

 

clip_image006

 

Jazan, est la ville la plus  pauvre en Arabie Saoudite, elle est située dans le sud du pays, et le nombre de familles vivant en – dessous du seuil de la pauvreté est d'environ 19 700 familles.. Conformément à la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté, le taux de ménages vivant sous le seuil de la pauvreté absolue dans la région de Jazan est de 34 pour cent. La ville Najran, au sud du Royaume occupe la deuxième place avec 24,53 pour cent des familles, suivi d’alMadina, la ville du prophète Mohammad située à l'ouest de l'Arabie saoudite avec  24,07 pour cent de ses familles qui vivent en-dessous de la pauvreté..

Source: Journaux

 

http://www.almanar.com.lb

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...