mardi 5 février 2013

Le PORC en ISLAM : PROHIBITION ; MAUDISSEMENT (2/2)

zeinab abdelaziz

 

clip_image001

 

La seule fois où le mot « porc » est cité au pluriel dans le Qur’ân se trouve dans le Verset 60 de la Soura intitulée « la Cène » (المائدة), en parlant des corrupteurs et des pervertis de parmi les juifs qui ont été maudits et frappés de la colère d’Allah : « Il a Fait de parmi eux des singes et des porcs ».

 

Ce maudissement divin pose un problème au lecteur sceptique : ces juifs impies, rebelles, tyranniques et pervertis, qu’on appelle de nos jours les sionistes, ont-ils été effectivement changés ou transformés en porcs, ou bien ils endossèrent tout simplement le caractère moral de cet animal répugnant ?! Question ou problème qui nécessite d’avoir recours à la science et à l’histoire vécue pour voir le côté physique et le comportement moral de cette espèce… C’est une invitation à tous ceux et celles qui peuvent y participer avec leurs travaux de recherche car la question est loin d’être complètement élucidée.

 

J’ai éliminé le singe de cet essai car la relation Homme/singe ne pose pas de problème direct ou urgent comme la relation Homme/porc qui soulève, incontestablement, plusieurs points d’interrogations, et tire les sonnettes d’alarme, ne serait-ce que dans la mesure où la viande du porc est la viande la plus consommée au monde, vu le côté lucratif de son commerce, malgré les dangers prouvés de sa consommation. Reste à voir la transformation d’un groupe de profanateurs séditieux en porcs, et le caractère moral de ces sionistes, descendance de porcs, qui représentent en fait la vraie cause de tant de drames et de désastres de par la terre...

 

Le côté néfaste de la consommation de la viande du porc, a été démontrée dans la première partie de cet essai, grâce aux rapports des médecins qui prouvent que les colibacilles porcins sont en forme de bâtonnets, c’est-à-dire qu’ils passent à travers le sang et contaminent toute la chair de la bête et la rende impropre à la consommation, en donnant la liste des maladies qu’elle provoque, et considèrent le porc, aussi, comme un important vecteur d’homotoxins, outre ses cellules qui contiennent un niveau élevé de particules de graisse, qui élèvent le taux de cholestérol chez celui qui la consomme.

 

Si le danger de la consommation de la viande du porc est prouvé dans le domaine scientifique, il est tenu sous le boisseau dans les média. Il est étonnant de voir à quel point ce silence est volontairement maintenu, ce qui rappelle un autre drame en cours, celui des fameux vaccins, qui provoquent les maladies ou les épidémies au lieu de les guérir ou de réduire leur expansion, pour la seule et simple raison : donner libre cours aux gains de la maffia médicamenteuse !!

 

La transformation en porcs :

 

Si la raison moderne ou sceptique ne peut concevoir facilement une transformation réelle de quelques pervertis en porcs,

même en un temps où les Miracles avaient leur raison d’être, on ne peut qu’avoir recours à l’explication du texte pour voir de plus près. Le verbe employé dans le Verset est le verbe FAIRE, جعل qui, dans ce verset désigne un fait accompli. Dans la traduction ce verbe en arabe donne, selon le contexte : faire, créer, composer, rendre quelqu’un tel ou tel, faire d’une chose une autre, imposer à quelqu’un telle condition, mettre, poser, établir. Cela signifie que la transformation eut effectivement lieu, puisque c’est le Créateur qui parle, le Créateur qui « s’Il Décrète une chose Il n’A qu’à lui dire : Sois, et elle EST » (2 : 117), (3 : 47), (19 :35), (36 : 82), (40 : 68).

 

Oui, c’est répété cinq fois. Ce qui signifie, pour tout croyant, que ce groupe de pervertis de parmi les juifs a réellement été transformé en un groupe de porcs. Si peu nombreux de personnes se penchèrent pour vérifier ou prouver cette damnation divine, ce n’est pas la faute au Texte divin…

 

Les miracles dans le Qur’ân :

 

Le nombre de miracles qui se trouvent dans le Qur’ân est extraordinaire, couvrant les domaines les plus variés et les plus inimaginables surtout à l’époque de la Révélation du Qur’ân, début septième siècle : concernant la nature, la physique, la biologie, la médecine, etc. à titre d’exemples : L’océanologie, qui n’a pris son essor que depuis quelques dizaines d’années, révèle la présence de vagues dans les profondeurs des Océans : des courants de profondeurs et d’ondes océaniques qui portent atteintes aux sous-marins, comme les vagues qui déferlent à la surface nuisent aux navires et aux grands bâtiments ; la télédétection le prouva en 1975, c’est signalé dans S. 24 : 40.

 

La grêle qui se trouve sur des nuages : Dès 1950, les conceptions sur la formation de la pluie, attribuent un rôle prépondérant à des particules de glaces présentes dans les parties supérieures, les plus froides, des nuages qui donnent la pluie.

 

Le cumulo-nimbus se présente en fait sous forme de montagne dont le sommet est couvert de cristaux de glaces qui jouent un rôle fondamental dans le déclenchement des précipitations, et donne généralement des averses de pluie, de neige ou de grêle, parfois accompagnées de manifestations orageuses : S. 24 : 43.

 

La formation détaillée ou méticuleuse de l’embryon ne fut connue scientifiquement qu’il n’y a même pas deux siècles c’est cité en 22 : 5 ; 23 : 14 et autres !

 

L’étoile à neutrons ou pulsar (titre de la S. 86), découverte en 1969, dont la densité est de 10 kg/cm3, c’est-à-dire cent millions de tonnes par mètre cube, dont le rayon atteint 10 km environ. L’étoile à neutron tourne sur son axe à grande vitesse, en émettant régulièrement des signaux de forte intensité, des pulsations régulières, d’où son appellation de pulsar, mot dérivé de l’anglais : pulsating star. La densité de cette étoile est difficile à concevoir : un ballon de football de cette matière à neutrons pèserait cinquante mille millions de tonnes : placé sur la terre ou sur n’importe quelle autre planète, il la perforerait avec la même facilité qu’une bille de plomb perforerait un amas de farine, laissant derrière elle un trou du même format que la bille ! Elle maintient sa place au firmament par la Volonté du Créateur.

 

Donc, que des humains rebelles soient transformés en porcs ou que le caractère moral des porcs leur soit ingurgité, c’est aux hommes de science qu’incombe la charge de la cherche…

 

L’Homme/porc :

 

Dans son intéressant ouvrage intitulé « Pourquoi le porc est interdit en Islam », Le docteur H. Bousserouel essaye d'établir « la relation entre l’homme et l’homme par punition divine transformé en porc », en se référant aux travaux de recherches concernant le porc et la nutrition, le diabète, la calcitonine, les prothèses cardiaques, les greffes chez les brûlés graves, la diététique, l’ophtalmologie, le stress, la migraine la bactériologie, la greffe du cœur entre tant d’autres, car la constitution anatomique et biologique du porc est proche des humains, c’est pourquoi il est utilisé en recherche médicale et dans ses applications. A noter : bien que le champ de vision du porc est de 310°, qu’il pèse presque une tonne, et c’est un animal peureux !

 

Se basant, en tant que médecin, sur des rapports scientifiques, Dr Bousserouel précise que « le porc est un animal dont la physiologie digestive ressemble beaucoup à celle de l’homme et constitue un modèle expérimental unique à bien des égards » car le porc est « un animal monogastrique, comme l’homme, sur lequel nous avons beaucoup d’informations dans les domaines de la pathologie digestive », d’où il précise que : « le porc présente le même appareil digestif ». Ensuite il traite en détail chacun des points développés pour prouver que :

 

* l’insuline MC de porc ne provoque aucun cas d’allergie ;

 

* l’efficacité et la bonne assimilation de l’insuline de porc ;

 

* la calcitonine porcine est la seule à pouvoir substituer celle du patient sans aucun problème ;

 

* les bioprothèses porcines sont unanimement reconnues comme celles qui ne produisent pas de thromboses et ne requièrent pas les médicaments s’opposant à la coagulation du sang ;

 

* le matériel porcin utilisé convient le mieux pour remplacer avec un maximum d’efficacité les tissus défectueux humains ;

 

* on retrouve dans les organismes porcins des protéines humaines ;

 

* les produits nitrés dans la chair, ne se rencontre que chez l’homme et chez le porc ;

 

* le porc contient une certaine part, mieux encore, un certain pourcentage d’humanisation, c’est la raison pour laquelle son corps accepte tout ce qui vient de l’homme et à peu près réciproquement.

 

C’est pourquoi il finit par conclure qu’ « Allah, le Tout-Puissant, a fait des hommes impudents et sans vergognes : des PORCS. D’où cette analogie dans différents domaines touchant le domaine médical HOMME-PORC » (p. 61). Autrement dit : l’homme par son outrecuidance et inobservation aux préceptes divins, fut métamorphosé en porc (p. 123).

 

Il est intéressant de signaler un certain rapprochement ou inversement d’idées chez les juifs, puisqu’on peut lire dans le talmud, Jalkut Rubeni Gadol 12 b : « les âmes des non-juifs proviennent d’esprits impurs que l’on nomme porcs » ! Et l’expression « non-juif », ici, comprend toute autre personne à part les juifs ! Vraie ou falsifiée la citation mérite la recherche.

 

Transformation de caractère :

 

Si, pour les sceptiques ou les athées, qui ne peuvent point imaginer ou accepter une interprétation basée sur la Foi, il reste le côté moral pour prouver autrement cette condamnation divine qui frappa les transgresseurs de parmi les juifs. Mais avant de l’aborder, signalons, qu’en ce qui concerne la prohibition du porc, l’entité intitulée Etat d’Israël, élevé sur la Terre usurpée de la Palestine, fait face à un problème de porcs concernant les minorités chrétiennes qui se trouvent sur place, et que, pour des raisons politiques, remettent à plus tard l’affrontement de ce problème.

 

A noter que ledit Etat a escamoté son obédience à la prohibition porcine, même de nos jours, et permit l’élevage des porcs ! L’histoire de l’industrie israélienne de porc remonte à 50 ans, lorsque la Knesset a adopté une loi interdisant la production de viande de porc en Israël. Mais cette loi a été conçue avec une faille qui permettait l’élevage de porcs dans les régions à majorité chrétienne dans le Nord, comme une concession momentanée à ces minorités religieuses. Le livre intitulé « Les porcs hors-la-loi : la Loi, la religion et la culture en Israël », par Daphné Barak-Erez, explore comment le symbole le plus puissant de la culture juive a été incorporé en Israël.

 

Quant au maudissement divin et sa réalisation, sur le côté moral, caractérologique, personne ne peut contredire cette vérité de caractère de porcs ou de cochons dont jouissent ces sionistes : C’est un Etat élevé sur un Pays usurpé, qui pratique le racisme et la discrimination à fond, hissé sur un nettoyage ethnique, qui fait, depuis sa formation, usage de torture, d’emprisonnement, même des enfants que ses soldats mettent comme cibles humaines et/ou en leur cassant les os des bras, fait usage du trafic d’organes… la liste,nauséabonde, est interminable.

 

C’est le seul état au Moyen-Orient qui possède des armes nucléaires, qui refuse la signature de la non-prolifération d’armes nucléaires, refuse de placer ses installations nucléaires sous le contrôle de l’AIEA, s’empara par force des territoires d’un pays souverain et continue cette occupation en défiant les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unis, bien plus, sur les 26 résolutions passées par l’AG de l’ONU en 2012 et condamnant un pays, 22 visent directement Israël, qui créa des millions de réfugiés et refuse leur retour sur leur propre Terre, refuse de payer des compensations aux habitants dont il confisqua leur comptes en banques, a démoli 385 villages arabes avec tout ce qu’ils comportaient : hommes, femmes, enfants, clôtures, cimetières ; plus de 4000 maisons éradiquées par les bulldozers dans un de ses nettoyages ethnique, selon Amnistie Internationale ; fait usage d’armes de destructions massives.

 

C’est le seul état qui déracine même les morts de leur terre : la rue Agron de Jérusalem et l’Hôtel Hilton de Tel-Aviv sont construits sur des cimetières musulmans détruits…

 

C’est le seul état au monde qui a défié 69 résolutions du Conseil de Sécurité et évita 29 autres grâce aux Véto américains, et ne cesse de violer les Conventions de Genève.

 

C’est le seul état qui viole systématiquement les frontières de ses voisins ; qui refuse de persécuter ses soldats qui exécutent des prisonniers de guerre Palestiniens, et construit un mémorial pour le meurtrier qui a tué 29 Palestiniens tandis qu’ils priaient dans la mosquée ; qui attaqua un camp civil de réfugiés à Qana, au Liban, et tua 103 innocents, pour ne rien dire de Sabra et Chatilla éradiquées sous le parrainage d’Ariel Sharon, ou des guerres criminelles qu’il mène contre Gaza avec des appellations variées, Plomb durci ou autres, contre ce grand camp de concentration à ciel ouvert, tel une plaie béante qui hurle, dans laquelle un million et demi d’êtres humains vivent dans des conditions inhumaines, atroces, privés de tout, maintenus dans une lente agonie.

 

Pour ne rien dire du comportement plus que sauvage de ses attaques systématiques, de l’état de siège exécrable dans lequel il tient ces habitants. Le comble c’est que ces sionistes de porcs empêchent l’arrivée de toute aide humanitaire internationale de leur parvenir : et, drôle de remarque, tous les dirigeants de ces pays civilisés se plient à la volonté des porcs !!

 

Bien plus, c’est le seul état au monde qui mord impunément la main de ceux qui l’aidèrent à réaliser cette usurpation de la Palestine : il a impunément tué des diplomates des Nations Unies ; a impunément assassiné le comte F. Bernadotte le 17 septembre 1948 à cause de son rapport, présenté la veille, exigeant le retour des réfugiés palestiniens dans leur pays ; a impunément attaqué le bateau militaire the Liberty, dans des eaux internationales tuant 34 et blessant 171 marins Américains ; a impunément employé l’espion J. Pollard pour voler des documents classés des USA et les donna à l’Union soviétique, et insista à ce qu’il soit pardonné par le président Américain… possède le lobby juif le plus puissant aux Etats Unis ; et, comble de l’arrogance : un de ses premier ministre annonça à ses collègues de ne pas craindre les Etats Unis car, dit-il : «Nous contrôlons l’Amérique » !

 

Et pourtant, il est révoltant de lire que le 10 novembre 1975, en séance plénière, l’ONU a considéré que le sionisme était une forme de racisme et de discrimination raciale et que le 16 décembre 1991 eut lieu l’abrogation de cette résolution de 1975 par les Etats-Unis !

 

C’est le seul Etat au monde qui, malgré toute l’aide financière, militaire et politique qu’il reçoit ou qu’il extirpe, grâce à l’instrumentalisation des récits bibliques, au bricolage historique et politique, c’est le seul Etat qui, de Peur ou de Honte, s’est fait entourer d’un mur en béton, de plus de 730 km de long et 3m de hauteur, dit « clôture de sécurité » contre les pauvres pierres des Intifada, annexant unilatéralement une partie substantielle de la Cisjordanie et resserrant les barrages militaires autour des villes palestiniennes, en y enfermant ainsi efficacement les habitants sans issus. Un mur qui couvre la complète nudité de cet Etat face au monde, doté de fils barbelés et d’un fossé du côté cisjordanien, d’un grillage central muni de détecteurs électroniques, des fils barbelés du côté israélien, des routes pour les patrouilles militaires de chaque côté du grillage central, et un chemin de sable qui doit permettre d'identifier les traces d'éventuelles incursions des pauvres pierres !!

 

Je ne cite point ni le ridicule psychologique d’un tel acte, ni le bilan néfaste et meurtrier de cette décision sur la vie des palestiniens, par contre, il est plus que révélateur d’ajouter que : le Vatican, le saint Benoît XVI, exigea d’Israël d’inclure des monastères et des églises du côté israélien de la barrière, par choix sécuritaire, écrit le journal Haaretz, le 10 octobre 2005. Craint-il lui aussi que les misérables pierres d’enfants démunis l’atteignent avant qu’il ne puisse les évangéliser ???

 

Le Qur’ân et les juifs :

 

Ce maudissement divin, qui transforma les impies rebelles en porcs ou en cochons, que l’on vient de voir, n’est pas la seule apostrophe concernant ces juifs dans le Qur’ân. J’avais signalé ailleurs que le tiers du Qur’ân comporte des versets concernant les gens du Livres, c’est-à-dire plus de mille Versets. Je ne pourrai donc signaler que quelques titres de ces Révélations ou Accusations à titre d’exemples : abrogation des alliances ; falsification du Livre; traitrise ; arrogance ; manque de probité ; meurtre des prophètes ; couardise ; fomentations et incitations à la guerre ; cœurs endurcis ; propagations de rumeurs, etc.

 

Cependant, une remarque significative est à faire : presque tous les Versets qui concernent ces juifs sionistes sont au présent de l’indicatif et non au passé. Ce qui veut dire la perpétuité de l’action, qu’ils sont et resteront ainsi jusqu’à la fin des temps, car il est dit distinctement : «…Allah ne Modifie rien en un peuple jusqu’à ce qu’ils changent ce qui est en eux-mêmes… » (S. 13 : 11).

 

Et cependant, la société internationale du Nord, la dite civilisée, gavée de porcs, qui aida et continue à consolider l’implantation inhumaine de ces impies, dans un pays entièrement usurpé sans juste cause, se complait dans une complicité absolue et laisse faire… Il n’est pas lieu ici de rappeler que la fameuse promesse du Seigneur, dans l’Ancien Testament, était conditionnée par l’observation des Commandements divins : ce qu’ils n’ont point fait et furent maudit plusieurs fois. Ils ont été maudits et condamnés par le Seigneur, dans les trois monothéismes, et furent qualifiés d’impies rebelles.

 

Petit rappel :

 

* La désastreuse déclaration de Balfour prévoyait : « la création d’un foyer national juif EN Palestine » et non la création d’un Etat juif de Palestine ;

 

* Imposé à l’ONU le 11 mai 1949 par la volonté des Etats Unis, l’Etat d’Israël ne fut admis qu’à trois conditions :

 

1- Ne pas toucher au statut de Jérusalem ;

 

2- Permettre aux Arabes Palestiniens de revenir chez eux ;

 

3- Respecter les frontières fixées par la décision de partition.

 

* Mais même l’injuste et criminelle « partition » découlant de la résolution des Nations Unis ne fut jamais respectée et ils accaparent chaque jour davantage.

 

* Il n’y a aucune source extérieure aux récits de la Bible pour en contrôler l’historicité, et nul n’ignore comment cette Bible fut rédigée.

 

* C’est pourquoi : On ne peut considérer les promesses de l’Ancien Testament comme une légitimation des revendications territoriales des sionistes.

 

Maudissement ou Ingurgitation ?

 

Est-il besoin de faire un choix ?!

 

 

Première partie :

 

http://www.alterinfo.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...