mardi 5 février 2013

Acharnement sioniste pour changer la démographie de la sainte ville d’Al-Quds

clip_image001

 

Les autorités de l’occupation sioniste travaillent pour changer les frontières de la ville sainte d’Al-Quds, confirme l’institut Arij des études appliquées.

 

Elles tentent, par ces changements, de donner à la ville musulmane une majorité juive. Pour arriver à leur fin, les occupants sionistes sont sur le point de construire une nouvelle ligne de leur mur de séparation discriminatoire. Ce mur avalera de nouveaux terrains palestiniens. Il rassemblera les grandes colonies entourant la ville, de façon à ce qu’elles soient à l’intérieur de ses frontières et de façon à ce que les groupes palestiniens, qui font partie de la ville, soient à l’extérieur.

 

L’institut parle aussi d’autres actions sionistes destinées à judaïser la ville d’Al-Quds, dans un rapport publié récemment. Il y a le projet de « la Grande Jérusalem ». Il y a aussi le prolongement de la route 50 (la route Menahem Begin). Cette route coupe les quartiers occupés en 1967. Cette route séparera le village de Beit Sfafa du village de Charafat. Elle confisquera plus de 20 hectares de leurs terrains.

 

La construction de cette route coûtera 1,1 milliard de dollars, et ses travaux viennent de commencer. Ils prendront fin, avec ses trois segments, fin mai 2015.

 

Au service des colons

 

Le rapport du centre Arij précise le parcours de cette route discriminatoire. Elle débute de l’intérieur de la ligne verte et va vers le sud où elle coupe lesdits villages. Elle continue jusqu’à la colonie de Gilo installée sur les terrains de la ville d’Al-Khalil. La route terminera sa route en rejoignant la rue coloniale 60. Ainsi, les colonies sionistes installées sur les territoires sud et nord de la Cisjordanie seront reliées.

Toujours selon Arij, la mairie sioniste de la ville occupée prétend que le but du prolongement de la route 50 serait de désengorger la circulation dans les banlieues sud de la ville.

 

Mais si on regarde de près, on remarque que les premiers bénéficiaires de cette route seront les habitants de la grande colonie de Gosh Atsion et des autres colonies du département palestinien d’Al-Khalil. Ceux-là seront capables d’aller vers la ville d’Al-Quds et vers les territoires palestiniens occupés en 48 sans qu’un seul feu rouge ne les arrête.

 

L’objectif essentiel du prolongement de la route reste d’avaler un maximum de terrains palestiniens.

 

Trois étapes

 

La route comporte trois segments réalisés en trois étapes. La première se terminera en juillet 2014. La deuxième serait un tunnel souterrain et un pont qui serait terminé en janvier de la même année. Le troisième segment, qui va jusqu’aux colonies du fin fond du sud de la Cisjordanie, devrait se terminer en mai 2015.

 

Le rapport remarque que la mairie de l’occupation sioniste travaille d’arrache-pied pour rendre la vie plus facile aux colons, en essayant de relier leurs groupes entre eux et avec l'intérieur palestinien par ce projet. Ce même projet créera de nouvelles donnes sur le terrain et rendra la vie impossible aux Palestiniens, en particulier pour les habitants des villages de Safata et Charfat, au sud de la ville d’Al-Quds.

 

Séparer les deux villages

 

Cette route va bientôt séparer lesdits villages qui vivent depuis toujours côte à côte. Ils sont complémentaires, surtout au niveau des services. Pour atteindre certains services, les Palestiniens seront obligés d’emprunter des chemins de substitution, plus loin que les chemins actuels et plus coûteux.

 

Toujours plus pour les colons, et pour les Palestiniens toujours moins.

 

http://www.palestine-info.cc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...