samedi 29 septembre 2012

Le pillage des trésors archéologiques syriens

Gilles Munier

 

clip_image001

 

Comme cela a été le cas en Irak sous l’embargo, et plus encore après l’invasion américaine, les sites archéologiques syriens sont l’objet de fouilles sauvages et les musées des régions soulevées pillés.

 

Accusés : les shabihasmilices composées majoritairement de voyous alaouites – et des groupes rebelles désireux de financer leurs activités, notamment l’achat d’armes.

 

Des gangs monnayeraient leur soutien aux forces armées du régime, ou leur neutralité, en échange d’un permis de fouille. Selon un témoin, de nombreux vols auraient été commis sur le site de Palmyre.

 

Les objets volés se retrouvent chez les antiquaires à Beyrouth, en attendant d’être mis aux enchères à Londres ou à New York chez Christie et Sotheby.

 

En Irak, après 2003, 32 000 objets ont été volés sur 12 000 sites archéologiques, 15 000 pièces ont disparu du musée de Bagdad. Des pillards ont été arrêtés avec les photos des pièces qu’ils devaient subtiliser et remplacer par des faux…

 

Un groupe d’archéologues syriens et étrangers s’est constitué pour dénoncer les excavations clandestines, mais qui s’en soucie vraiment ?

 

* Syria’s archaeological heritage falls prey to war (Daily Times – 25/9/12)

http://www.dailytimes.com.pk/default.asp?page=2012\09\25\story_25-9-2012_pg4_7

 

Sur le même sujet, lire  :

Pillage d’antiquités en Libye

http://www.france-irak-actualite.com/article-pillage-d-antiquites-en-libye-88701883.html

 

http://www.france-irak-actualite.com/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...