jeudi 13 septembre 2012

Benghazi: Synchronisme parfait et false flag flagrant

Depuis l'attaque des tours du World Trade Center abritant la finance mondiale à New York le mardi 11 septembre 2001 et l'attaque du Consulat américain à Benghazi en Libye ce mardi 11 septembre 2012 (soit 11 ans jour pour jour) l'association d'idée d'un nouveau false flag devient presque automatique. Certains diront que la relation de ces évènements est purement anodine voire fortuite mais....la coïncidence est surprenante connaissant la symbolique du chiffre 11 utilisée par les adeptes du sionisme international planificateurs du Nouvel Ordre Mondial. D'autant que nombre d'attentats sanglants commis de par le monde depuis 2001 l'ont été soit un 9, 11 ou 22 du mois et que tous ces attentats ont servi juridiquement et militairement la cause néo-conservatrice pour l'établissement du bébé tant désiré, le Gouvernement Mondial. La symbolique des chiffres et son apothéose, les J.O de Londres, fait partie intégrante des planificateurs du New World Order.

Farid Merrad

 

clip_image001

 

L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye, J. Christopher Stevens, et trois diplomates américains ont été assassinés mardi soir lors de l'attaque du consulat américain de Benghazi, dans l'est de la Libye, par des hommes armés.

 

Ces derniers, tout comme en Egypte, protestaient soit disant contre un film blasphématoire et offensant gravement l'Islam et son Prophète.

 

Toute la presse mondiale a donnée force détail sur l'origine du réalisateur et des bailleurs de fonds, tous israélo-américains, de ce long métrage qualifié de navet par la toute sioniste Hollywood.

 

Sauf que la date de sortie de la traduction arabe sur les écrans a été semble t'il minutieusement planifiée et que le nom du réalisateur, Sam Bacile est aux abonnés absents sur tous les registres des cartes de crédit et des permis de conduire entre autres, du continent nord-américain. Quant au titre du film "L'innocence des musulmans" l'avenir démontrera surement que celui-ci n'ait pas été choisi fortuitement.

 

La panade et l'enlisement quasi certain des troupes de mercenaires dépêchés en grande partie de Libye et officiant en Syrie pour le compte du sionisme international sous couvert de révolution du peuple, ainsi que les trois vétos successifs russo-chinois ont sérieusement perturbé le calendrier fixé par les néo-conservateurs à la réalisation de leur projet du grand moyen orient.

 

L'étape est d'une importance vitale dans l'agenda pour la domination mondiale tant désirée, il fallait obtenir coute que coute une diversion du bourbier Syrien et si possible un casus belli justifiant une nouvelle intervention des forces occidentales en Afrique du nord.

 

L'épuisement du recrutement de mercenaires arabes (hors intervention de mercenaires occidentaux et sud américains) et l'enrôlement supplémentaire de combattants jihadistes leurrés par des ulémas sans vision géopolitique ne suffisent plus à l'accomplissement des desseins israélo-américains en Syrie.

 

Ce qui aurait dû être une formalité de type libyen, se transforme du fait de la résistance de l'armée nationale syrienne en une guerre d'éreintement et de guérilla sur le long terme à l'encontre du régime de Damas.

 

D'autant que l'extraordinaire propagande médiatique déployée est en train de produire l'effet inverse, les peuples arabes semblent avoir pris conscience du caractère frauduleux des printemps arabes et du dévoiement à la cause mondialiste des nouveaux gouvernements dits musulmans mis en place.

 

D'aucuns pourraient argüer qu'il s'agit d'une stratégie mais au final tous ces gouvernements arabes sont trop affaiblis économiquement pour appliquer une réelle politique islamique réclamée par leurs peuples respectifs, ils savent que les cordons des mannes pétrolières et le commandement de leurs forces armées, autant ceux des pays du Golfe, sont aux mains de puissances étrangères.

 

Ne pouvant plus compter sur un retour rapide de Syrie de cette armée de mercenaires arabes (créée par les officines occidentales) et des milliers de musulmans sincères leurrés inconsciemment pour la plupart, pour déstabiliser et guerroyer au Sahel sous l'artificielle bannière islamique, il est nécessaire pour les Etats-Unis et Israël d'activer la prise de contrôle de l'Afrique du nord par d'autres moyens.

 

La passivité Algérienne n'aidant pas les choses, alors qu'elle est incitée fermement par toutes les chancelleries occidentales et africaines à jouer le rôle de gendarme du Sahel pour mieux l'embourber dans une guérilla inter-arabes sur une durée indéterminée et justifier le caractère religieux, inter-ethnique et anti-terroriste de ce conflit devant les opinions publiques, sachant que tous les groupes agissant dans le Sahara ne sont que les émanations de services d'intelligence aux services d'intérêts privés.

 

La gravité des évènements de Benghazi de ce mardi 11septembre 2012 sera sans doute qualifiée dans les prochains jours de casus belli et le meurtre de l'ambassadeur et des fonctionnaires américains,

dont il faut rappeler qu'il s'agit d'un des plus haut diplomate américain tué ces dernières années, aura une répercussion dans la campagne électorale américaine, qui tombe à point nommé pour les républicains dont le chantre Romney a déjà dévoilé les contours belliqueux de sa politique étrangère et son allégeance inconditionnelle à Israël.

 

Le démocrate Obama tout aussi vassal et aligné que son adversaire doit tenir compte de l'électorat pour sa réélection et faire croire que la situation est sous contrôle, le ou les commanditaires le côtoient. Sauf que le vice, la duplicité et le mensonge foisonnent dans le sionisme et l'israélien Obama vient d'annoncer l'envoi de troupes à Benghazi et le déploiement de drones dans le désert libyen en omettant de signaler que d'autres troupes états-uniennes et européennes sont déjà sur place, ne serait-ce que pour assurer et sécuriser les puits et l'approvisionnement par pipes-lines des terminaux pétroliers libyens.

 

Il s'agirait donc d'établir de facto de nouvelles installations militaires permanentes pour d'éventuelles actions contre l'Egypte à l'est, le Soudan au sud et l'Algérie à l'ouest, trois pays sunnites.

 

Ces dernières semaines, l'ensemble des médias aussi bien orientaux qu'occidentaux ont rapportés les énièmes gesticulations belliqueuses israélo-iraniennes qui durent pour rappel depuis plus d'une décennie.

 

Pourquoi un tel décalage entre le ton toujours croissant et la violence inouïe des mots et le si peu d'action ? Si Israël et ses troupes occidentales avaient la réelle intention d'attaquer l'Iran cela aurait été fait depuis belle lurette, elle qui jubile discrètement lorsqu'elle réussit à faire ses guerres par d'autres.

 

Dans le cas présent, elle se présente en meneuse avec une extrême violence, violence verbale qu'elle atténue face au hardi petit Liban, bizarre...

 

Ce à quoi on peut légitimement se poser la question si ce n'est un leurre supplémentaire, savamment entretenu avec la complicité tacite et calculée des différents régimes Iraniens.

 

En effet, seuls des régimes arabe-sunnites ou présumés arabe-laïques ont fait les frais d'attaques occidentales pour le compte et les intérêts d'Israël.

 

Ces dernières semaines, le ton est également monté entre Netanyahu et Obama, l'un reprochant à l'autre sa mollesse et son manque de virilité et l'autre la précipitation inopportune et le timing inadéquat de l'état sioniste à se confronter militairement au supposé ennemi Perse.

 

Cette divergence inhabituelle et insistante entre les deux dirigeants allant jusqu'à créer le buzz sur la toile est suspecte à plus d'un titre, le timing correspond à une opération d'intox et pourquoi pas à organiser un alibi parfait au false flag en cours dans l'assassinat des diplomates américains.

 

Rien n'indique que les assaillants du consulat américain de Benghazi soient effectivement des manifestants indignés ou des éléments de la résistance pro-Kadhafi, une telle opération avec assassinat de diplomates sert inévitablement d'autres objectifs.

 

L'ambassadeur a d'ailleurs subi un traitement identique à celui de feu Mouammar Kadhafi (photo ci-dessous), n'est ce pas pour marquer les esprits et réclamer une impitoyable vengeance? Sans enquête approfondie et avec une célérité fulgurante, le CNT s'est de facto dédouané en accusant directement la résistance libyenne alors que Benghazi a été le fief de la rébellion et la première ville où le drapeau d’Al Qaïda a été brandi sur les frontons officiels, sans oublier la présence incessante de personnalités officielles étrangères et les contingents d'affairistes occidentaux, sans parler des services spéciaux tout azimut.

 

N'est ce pas à Benghazi où le plénipotentiaire israélien BHL, quitte à se faire jeter deux fois de la tribune, a tout fait pour apparaitre sur la vidéo du discours des sionistes Nicolas Sarkozy, David Cameron et Moustafa Abdel Jalil le 15 septembre 2011?

 

Benghazi est toujours substituée à la capitale Tripoli, autant dire que la ville était sûre et le consulat américain de facto sous évidente haute protection, sauf ce fameux mardi 11 septembre 2012.

 

Par contre une opération de mercenaires arabes du CNT sur ordres extérieurs avec ou sans l'aval de certains officiels du CNT est parfaitement envisageable et plausible, sachant que la résistance pro-Kadhafi s'attribuerait automatiquement ce fait d'arme dans une ville phare et siège administratif reconnu internationalement.

 

Une vidéo circule déjà sur le net où un élément d'un bataillon de la résistance "Ansar charia" revendique le tir d'une roquette sur le consulat américain.

 

Un communiqué de la résistance libyenne daté du 12/09 indique que des soldats Américains sont en route vers Benghazi, que l'ambassade Américaine ferme ses portes à Tripoli, qu'un avion Allemand a été ciblé par des tirs dans la même base. Cet avion venait transporter les corps du consul et diplomates Américains. La sécurité a été renforcé à l'aéroport militaire de Benina à Benghazi. Les délégations diplomatiques étrangères commencent à évacuer Benghazi selon cette source.

 

Les néo-conservateurs ont régulièrement utilisé la symbolique pour signer leurs actes, dans cette affaire la symbolique est trop imprimée et évidente pour croire à une opération non programmée autant au niveau du timing choisi, de la façon dont se dédouane Israël, les Etats-Unis et le CNT, la gravité des faits et les éléments utilisés pour leurrer le grand public.

 

Le titre du film "L'innocence des musulmans" est sans équivoque dans l'attaque du consulat américain. L'attaque ne profite qu'aux néo-conservateurs américains, et Israël est d'évidence mouillé puisqu'il contrôle les partis républicain et démocrate.

 

clip_image002

 

http://www.alterinfo.net/Benghazi-Synchronisme-parfait-et-false-flag-flagrant_a81294.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...