dimanche 3 juin 2012

L’Espagne est de plus en plus proche du trou

LIESI

 

clip_image001[4]

 

Les taux d’intérêt espagnols viennent d’atteindre un nouveau sommet, supérieur à 6% tandis que les taux allemands sont au plancher. Dans le même temps on évoque un besoin urgent de 60 milliards d’euros pour recapitaliser les banques espagnoles. Au fil des jours, l’Espagne se rapproche du scénario grec et tend à voler la vedette au Portugal.

 

Si cela se confirme, le système bancaire français se retrouvera plus rapidement fragilisé parce que les banques françaises sont les plus engagées en Espagne après les banques allemandes. En effet, selon les informations présentées par la BRI (Banque des règlements internationaux) les banques françaises sont exposées à hauteur de 132 milliards d’euros. C’est autre chose que les quelques 45 milliards d’euros d’engagements sur la Grèce ! Pas étonnant que le Financial Times signale que le Crédit Agricole et la Société générale sont en danger.

D’ailleurs, N. Sarkozy n’aurait-il pas dégagé tous ses avoirs de la Société Générale du temps de sa superbe ?

 

clip_image001

 

Les analystes attendent et font des paris sur le délai à partir duquel les autorités politiques espagnoles sonneront l’appel de l’Union européenne et du FMI en renfort. Les financiers eurocrates de Bruxelles ne savent plus s’en sortir autrement que par le recours à des fonds et à des effets de levier. C’est ainsi que d’aucuns imaginent le soutien de la BEI (Banque Européenne d’Investissement) dont le capital augmenterait de 10 milliards d’euros, ce qui lui permettrait, en faisant appel à l’effet de levier, de prêter 60 milliards d’euros. Mais ce n’est qu’une piste parmi d’autres…

 

 

DU LOURD A DIGÉRER

 

Selon l’Institut de la finance internationale, basé à Washington, les pertes des banques espagnoles pourraient être estimées entre 218 et 260 milliards d’euros en 2012-2013. “Un certain nombre de facteurs laissent penser que les pertes pourraient se situer dans le haut de cette fourchette”. “Le plus gros des pertes devrait être généré par les prêts immobiliers, qui sont concentrés au sein des cajas, les caisses d’épargne régionales.

clip_image002

Et quid de l’Italie ?

 

Trader Noé nous avertit que la situation graphique de GENERALI montre qu’au-delà les banques italiennes, les compagnies d’assurance sont aussi source d’inquiétude.

Tant que le cours est en dessous de 12 € la tendance baissière se confirme et les prochains supports sont à … 5 puis 1,4 €.

La configuration rappelle celle DEXIA… Pour éviter un tel scénario un rebond durable au-dessus de 12 € est indispensable.

Pour le moment, il y aurait comme un intérêt manifeste pour l’OR ces dernières heures…

 

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/06/02/lespagne-est-de-plus-en-plus-proche-du-trou/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...