vendredi 24 octobre 2014

Le hoax « Ebola » : le but caché de l’opération

    Le hoax « Ebola » : le but caché de l’opération

    image
    Par Jon Rappoport 
     
    « La Compagnie Manufacturière de la Réalité a entrepris de peindre une fresque de la réalité  pour les masses ;  la Compagnie ne cesse d’étendre la fresque qui emprisonne de plus en plus de monde dans des systèmes de plus en plus nombreux… »
    (Le Magicien s’éveille, Jon Rappoport)
     
     
    Derrière chaque pandémie bidon, il y a un certain nombre de programmes qui sont en jeu.
     
    Dans le cas qui nous occupe, les grosses têtes de la mondialisation qui se consacrent à la gestion de la planète, voient les choses de la manière suivante :
     
    **** Se servir d’une crise pour construire une structure plus grande que celle qui existait. Comme, par exemple, un système mondial de Santé. Un système qui englobe tout.
     
    Leur propagande ?  «Nous ne pourrons vaincre Ebola que si tous les pays arrivent à former un seul système qui permettra la prévention, la quarantaine, et un traitement immédiat sur toute la surface de la planète. »
     
    Dans cette perspective, le virus Ebola est l’occasion rêvée d’ajouter des ailes au système.
     
    Idem pour toutes les soi-disant épidémies.
     
    «  Eh bien, nous avons lutté et finalement vaincu le virus X, mais le coup en vies humaines a été énorme. Maintenant, nous devons construire de meilleurs liens entre les systèmes de soins de santé des nations – et finalement nous avons besoin d’un grand dispensaire qui statuera où les médicaments et les vaccins doivent aller, qui précisera qui devra être mis en quarantaine, quelles frontières seront fermées en tout point du globe.
     
    Nous parlons ici d’une opération de très haut niveau.
     
    Le rêve mondialiste ? Un labyrinthe que chaque personne sur terre devra parcourir du berceau à la tombe, obéissant docilement aux ordres, se soumettant à des diagnostics, prenant les médicaments et les vaccins prescrits, tout en autorisant que  leurs énergies, leur force et leur liberté soient enlevées de leurs corps et de leurs esprits.
     
     
    Un système mondial unique de santé est la structure idéale de contrôle.
     
    Pour la Crise A ? Construire un système plus grand. Pour la Crise B ? Elargir le système. La Crise C ? Elargir plus encore le système.
     
    Et bien sûr,
    inventer chaque crise.
     
    La « crise médicale » est idéale parce qu’elle ne semble pas impliquer de programme politique, aucune position partisane. Elle n’a d’autre motif que « d’aider ceux qui sont dans le besoin ».
     
    Vous aurez sûrement l’occasion d’entendre des slogans comme «  les pièges de la médecine privatisée », « des sociétés sans scrupules », ainsi que : «  L’ONU doit intervenir pour solutionner la crise d’Ebola »
    http://jonrappoport.wordpress.com/2014/09/17/exposed-the-heroic-ebola-doctor-myth/ ou aussi : « vive la coopération internationale »
     
    Sachez que derrière ces titres, il y a d’autres opérations en cours. Cela n’a même rien à voir avec la rapacité des corporations ou des médecins. Cela à tout à voir avec la construction d’une structure médicale centralisée pour toute la planète.
     
    Dans ce système, un patient n’aurait plus le choix d’accepter un diagnostic, de prendre un médicament ou de se faire vacciner.
     
    Le mot d’ordre sera : conformité.
     
    Pour « le plus grand bien de tous »
     
    Au cours des cent dernières années, aucune force n’a été aussi puissante pour l’élaboration de la médecine moderne que l’Empire Rockefeller.
     
    Dans ses mémoires de 2003, David Rockefeller a écrit : « Certains croient même que nous faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des Etats-Unis, décrivant ma famille et moi-même comme des « internationalistes » qui conspirent avec d’autres dans le monde pour construire une structure économique et politique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. -  Si telle est l’accusation, je plaide coupable, et j’en suis fier. » http://www.amazon.com/Memoirs-David-Rockefeller/dp/0812969731
     
     
    Rockefeller est parfaitement conscient que l’une des stratégies de choix pour que son rêve (cauchemar) puisse se réaliser est : un seul appareil médical mondial qui embrasse tout.
     
    Il y en a qui accueillent pareille entreprise, croyant naïvement que cela signifiera une meilleure santé pour tous.
     
    Pour ces personnes, je veux citer la critique accablante du Dr Barbara Starfield : « La santé des citoyens Américains est-elle la meilleure du monde ?
     
    Starfield était un expert de Santé publique très apprécié. Il travaillait à l’Ecole de Santé Publique John Hopkins. Son étude a été publiée le 26 juillet 2000, dans le Journal de l’Association Médicale Américaine (JAMA)
     
    Starfield a conclu que, chaque année, aux Etats-Unis, le système médical tue directement 225.000 personnes. Et cela chaque année.
     
    Cela fait 2,25 millions de décès par décennie.
     
    Alors, imaginez, si vous voulez, ce qui se passerait si le rêve mondialiste d’un système de « soins de santé » mondial devenait réalité.
     
    Et n’imaginez pas qu’un tel système impliquerait la résolution des causes endémiques de décès dans la plupart des pays du monde : l’eau contaminée, la famine, le manque d’assainissement de base, la surpopulation et la pauvreté.
     
    L’organisation Mondiale de la Santé a eu des décennies pour apporter des changements significatifs à ces problèmes urgents. Mais ces gens discutent ; ils désignent des groupes de travail ; ils étudient ; ils exigent la distribution de plus de médicaments (toxiques) et de vaccins qui poussent des systèmes immunitaires déjà compromis au bord du gouffre.
     
     


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...